1/11
replayFB.png

Chers amis,

Voilà trois semaines que nous sommes, pour la plupart d'entre nous, confinés. 

C'est une période trouble... impalpable...

Nous entendons, chaque jour, des nombres. Un nombre de morts, un nombre de personnes malades, un nombre de personnes guéries. Et nous ne voyons rien. Il y a des personnes qui meurent et nous sommes, pour la plupart, chez nous, dans notre appartement, dans notre jardin, devant notre ordinateur à travailler ou à aider nos enfants à travailler, à lire, à manger, à dormir, à nous inquiéter pour nos proches... Lorsque nous sortons, on voit des rues vides, des personnes couvertes d'un masque sur le visage. On ne comprend pas... ce qui se passe.

Quand cela finira ? Comment cela finira ? Comment sera l'avenir ?

Et ...
Quelque chose est en train de naître... On ne sait pas quoi encore. La course, la frénésie, l'hyper consommation sont stoppées net. 
Le temps de l'arrêt nous est imposé. Pour écouter. Les autres. La vie en soi. Retrouver les plaisirs simples... 

Et la planète dit "OUI" à tout cela. 

Nous ne pouvons pas nous rassembler pour découvrir un nouveau spectacle, nous émerveiller ensemble d'une proposition artistique, nous mettre en colère pour ce parti pris beaucoup trop singulier ou nous émouvoir tout simplement.

Le théâtre est fait de chair, de corps qui transpirent, de bouches qui postillonnent, d'émotions exacerbées, de colères contenues, de rires sincères, d'excès, de douceurs, de frémissements, ...

Nous ne pouvons pas nous réunir dans une salle de spectacle mais nous pensons beaucoup à vous... A chacun. A plusieurs d'entre vous... 

Elle doit être seule chez elle... Il sortait moins parce que plus fatigué mais venait de temps en temps...Elle est bousculée, son emploi de ménage à l'hôpital s'est intensifié... Elle doit s'occuper de toute sa famille revenue et doit être débordée.... Il est sur le front tous les jours à l'hôpital pour accueillir des nouveaux malades... Il réinvente son travail avec ses élèves... Il doit s'ennuyer profondément... Il déborde d'inventivité et de soin pour les personnes en situation de handicap de son foyer... Elle doit déprimer violemment... Elle peut continuer son activité, pour elle rien ne change... Il est parti chez sa mère pour s'occuper d'elle... Elle. Il. Ils. Elles. ...

Nous pensons à beaucoup d'entre vous, nous dessinons vos visages dans nos têtes et nous envoyons à chacun, chaleureusement toute notre amitié... Nous ne savons pas encore quand est-ce que nous nous reverrons...

Nous sommes à l'écoute de ce qui se vit en ce moment... des rêves apparaissent, des projets bourgeonnent...

Nous vous embrassons tous chaleureusement.

Au plus tôt !!!

instagram-Logo-PNG-Transparent-Backgroun
  • Icône de l'application Facebook

© 2015  by LES BALADINS DE JOINVILLE.